Développement Personnel, Lifestyle, Maternité

Comment je suis tombée enceinte en 3 semaines en utilisant la loi de l’attraction

commentenceinteloidelattraction.png

Avez-vous déjà remarqué comment certaines personnes semblent réussir dans la vie, peu importe les obstacles auxquels ils sont confrontés? Les gens avec une vision claire de leur vie accomplissent de grandes choses. J’ai appris quelques principes puissants qui m’ont aidé dans ce domaine et que je veux partager avec vous à travers ce premier témoignage de l’usage du pouvoir des croyances, de la visualisation et de la gratitude.

Si vous n’avez pas encore lu mon premier article sur ma définition personnelle de ce qu’est et n’est pas la loi de l’attraction, vous pouvez le lire ici  !

Comme certain.e.s d’entre vous le savent, je suis maman d’une petite fille qui a aujourd’hui 3 ans et demie. Une véritable boule d’énergie que je n’échangerai pour rien au monde. J’ai toujours voulu être mère et mère d’au moins deux enfants.

La décision de faire naître un enfant au monde est, à mes yeux, une des intentions la plus sacrée que l’on puisse chérir. Et peut-être, bien avant que cette réalité soit manifeste, vous avez eu comme moi l’intuition que cet enfant que vous aimez dans votre cœur est déjà là.

Lorsque nous décidons d’avoir un enfant, nous croyons que nous avons un total contrôle sur la situation. Nous croyons que nous pouvons commencer à essayer de concevoir et que le bébé apparaîtra dans les délais que l’on avait plus ou moins prévus.

Pour ma fille, les choses s’étaient passées aussi simplement. Son père et moi avions senti sa présence dès nos premiers moments ensemble et ils nous a semblé totalement évident qu’elle serait là avec nous rapidement. Je suis donc tombée enceinte 6 mois après le début de notre relation et j’ai accouché prématurément à 7 mois. Cependant, il n’y eut aucune complication pour elle et ce qui fut assez magique, c’est qu’elle naquit exactement un an jour pour jour après la décision de son père de prendre contact avec moi.

Ainsi, pour certain.e.s, la période de conception se passe facilement, mais pour d’autres, cela peut être un véritable parcours du combattant. Même avec une intervention médicale telle que la FIV et les tests d’ovulation, il n’y a jamais aucune garantie que l’on conçoive un bébé comme on le voudrait dans la période qu’on voudrait.
J’ai expérimenté cette période de doute et de totale incertitude. J’ai vécu la peur de l’infertilité après avoir eu rapidement mon premier enfant. Je n’avais pas repris de contraception depuis mon retour de couche et pendant trois ans, je n’étais pas tombée enceinte. Je souffrais de règles totalement irrégulières – impossibles à prévoir jusqu’à ce que je mette en place mon rééquilibrage alimentaire. Cependant elles n’étaient plus d’un cycle parfait de 28 jours comme avant.

L’incertitude a été mon professeur au cours de ces trois dernières années. Et pourtant, je restais persuadée qu’un petit garçon devait venir remplir nos vies. Alors pourquoi il ne se passait rien  ?

Je devais être ouverte à toutes les possibilités. Je plongeais totalement dans ma vie de famille et mes études pour devenir prof afin de ne pas trop penser à ce corps qui n’en faisaient qu’à sa tête. Puis en novembre 2016, mon conjoint et moi discutâmes de notre désir d’un deuxième enfant – particulièrement un garçon. Nous nous sentions prêts pour l’aventure mais il nous fallait être sûr que tout allait bien pour moi.

J’ai donc trouvé une gynécologue spécialisée dans l’infertilité et les problèmes de conception et j’ai obtenu un rendez-vous pour la fin janvier 2017. J’allais ainsi pouvoir vérifier qu’il n’y avait pas de problème et surtout trouver une solution à mes cycles irréguliers qui pouvaient être un frein à une conception rapide.

En parallèle, je voulais mettre toutes les chances de mon côté  : j’avais avec succès aider quelques personnes à améliorer leur vie. Pourquoi ne pas utiliser mes techniques pour cette question  ?

Ainsi fin décembre 2016, j’écrivais une programmation mentale du type «  cette année 2017, je serai maman de mon deuxième enfant. Un beau petit garçon en parfaite santé.  »

Le 2 janvier 2017, assise à mon bureau, je passais l’après-midi à faire un outil de psychologie positive créatif – un tableau de visualisation de mes objectifs que je n’avais jusque là jamais fait.
Les anglo-saxons appellent cela «  vision board  ».

Pinterest Tableau des Rêves
Le monde se crée avec mon regard. @accroaubonheur

Il s’agit d’un tableau sur lequel on colle des images, des citations et des mots-clés inspirants en rapport avec nos objectifs. On peut y mettre tout ce que l’on veut réaliser dans l’année ou se focaliser sur un objectif. Cela permet d’être dans une forme de visualisation claire de ce que l’on veut et de garder cette image constamment dans notre esprit. Scientifiquement, l’alliance des images et des mots renforcent l’encodage des informations absorbées de manière plus ou moins conscientes et favorisent leur mise en forme et en action dans la réalité. Donc pour visualiser un bébé et d’autres projets, c’était parfait  !

Je suis allée sur Google image et Pinterest et j’ai choisi des images et notamment, l’image d’un nouveau-né  qui portait un t-shirt sur lequel il y avait un petit lion et les mots «  The Big guy ». J’ajoutais en dessous une note «  Bébé 2017  » avec un petit cœur. J’en étais vraiment satisfaite. Et j’accrochais mon tableau de visualisation au dessus de mon bureau.

Le 26 janvier 2017, je rencontrais donc ma nouvelle gynécologue pour vérifier que ces 3 ans sans aucun signe de grossesse n’était pas dû à de l’infertilité. Je sortis surprise et rassurée que tout allait bien, elle ne pouvait pas faire grand chose pour mes cycles irréguliers et me conseillait d’avoir des relations sexuelles très fréquentes. Ce jour-là, elle n’avait signalé aucune grossesse débutante. Elle me fit cependant part que j’avais ovulé et qu’il y avait un corps jaune de x mm. Et je ne sais pas pourquoi mais cette information m’obséda! J’avais l’impression qu’elle venait de me dire que j’étais enceinte.

Quelques jours plus tard, la période de mon cycle arriva à sa fin et j’étais en retard. J’ai attendu. Au plus court et au plus long de mon cycle, j’étais en retard. J’ai patienté une semaine puis j’ai fait un test. Il était négatif. J’étais déçue évidemment. Je n’avais jamais eu un cycle irrégulier aussi long. Cependant, cette impression d’être enceinte ne me lâchait pas…c’était pas la première fois donc je ne voulais pas m’alarmer mais je fis par en parler un peu à mon conjoint qui devint lui-même perplexe. J’étais allée chez la gynéco deux semaines plus tôt et tout était en ordre non  ?

Finalement, je fis un deuxième test une semaine après le premier et le résultat fut positif  ! Vous imaginez ma joie et ma surprise  ! Nous voulions un deuxième enfant mais nous ne pensions pas qu’il était en route. J’avais encore rien prévu – les test d’ovulation attendait d’être commandé et on voulait faire les choses en douceur mais non, cet enfant s’est manifesté dans notre vie avec surprise.

Un mois après le premier rendez-vous gynécologique, je pris donc un nouveau rendez-vous pour confirmer le test urinaire de grossesse.
Ainsi le 28 février 2017, nous fîmes la rencontre de notre deuxième enfant – petit comme un haricot  ! Il était bien là. La gynécologue s’exclama «  voilà l’héritier  !  » alors qu’elle n’avait aucune connaissance de nos préférences et ne pouvait pas à ce stade savoir s’il s’agirait d’un garçon ou d’une fille. Au vu de sa taille, il avait été fécondé plus tard que ce que je pensais au niveau du cycle. Ma gynécologue me dit que cela avait eu lieu sans doute aux alentours du 23 janvier 2017, soit 3 semaines après la réalisation de mon «  vision board  ».

Et pour le sexe du bébé  ? Vous vous rappelez  : nous désirions un garçon et j’avais mis la photo d’un nouveau-né métisse avec des mots-clés qui faisait clairement référence à un garçon. Tout comme ma programmation mentale que je gardais régulièrement à l’esprit.

Et bien trois semaines après mon rendez-vous du troisième mois de grossesse, je retournais chez la gynécologue pour un contrôle de routine car je suis particulièrement suivie à cause d’un risque d’accouchement prématuré. Elle me demanda si je voulais voir le sexe de l’enfant, normalement c’est pas évident à ce stade mais pourquoi pas  ? J’acceptais et au bout de quelques minutes elle me dit «  C’est un garçon  ! Regardez  !  »…Euh oui  ! On pouvait distinguer clairement quelque chose entre les cuisses  ! Ah ah  !

Quelle surprise j’allais faire à mon conjoint  ! A l’annonce de la nouvelle, nous étions aux anges et nous reçûmes de la part de nos proches beaucoup de retours chaleureusement positifs et bienveillants.

Ce fut vraiment un moment magique pour moi qui avait vu défilé devant moi la concrétisation de mon désir  ! J’avais déjà manifesté des « miracles » dans ma vie, mais celui-là est un des plus beaux !

Que pouvez-vous retenir de mon processus de manifestation d’un bébé en utilisant la psychologie positive et la loi de l’attraction  ?

  1. Ayez une vision claire de ce que vous désirez et programmez le.
  2. Appelez ce petit être dans votre réalité physique en utilisant cet outil de réalisation des objectifs de la psychologie positive qu’est le «  tableau de visualisation  » ou «  vision board  ».
  3. Apprenez à croire au-delà de ce que vous pouvez voir.
  4. Soyez ouvert.e à toutes les possibilités et supprimez les contraintes de temps. Rappelez-vous que tout se passe toujours dans un timing parfait.

 

Publicités

1 réflexion au sujet de “Comment je suis tombée enceinte en 3 semaines en utilisant la loi de l’attraction”

Vous avez aimé cet article ? Merci de laisser Votre Commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s