Bien-Être/Santé, Développement Personnel

5 Habitudes Qui Pompent Votre Energie

Image courtesy of stockimages
Image courtesy of stockimages

Il nous arrive de faire des choses qui sans même que nous nous en rendions compte drainent notre énergie et nous rendent malheureux. L’important est de s’en rendre compte.

J’ai repéré quelques habitudes qui plombent le moral, que ce soit chez moi ou chez les autres, et diminuent fortement le niveau de vitalité. Je vous les propose en 5 points, afin que vous puissiez vous aussi les identifier et changer la donne !

1. S’inquiéter encore et encore et avoir peur de passer à l’action quand le mieux serait… de passer à l’action

S’inquiéter et avoir peur de faire les choses…le ruminer pendant des heures et des heures, c’est tout simplement épuisant. Imaginez un hamster tournant indéfiniment dans une roue ! Vous en seriez fatigué pour lui, non ? C’est ce qui se passe dans votre tête lorsque vous ruminez vos problèmes.

La Vie est risquée !

Toute action implique a minima une certaine prise de risque et d’incertitude. Si ça vous rassure tellement d’imaginer tout ce qui risquerait de mettre en échec ce que vous faîtes, voici une petite astuce :

Placez l’action que vous devez entreprendre au centre de votre feuille, puis dessinez de multiples ramifications qui représenteront chacune de vos inquiétudes.

Ensuite écrivez les. Une à une.

Une fois que vous avez fini, regardez votre feuille attentivement.

Que ressentez vous ? Ecrivez-le
Faites cela jusqu’à ce que vous vous sentez apaisé !
Puis une fois que vous êtes certain que vous avez référencé vos inquiétudes, brûlez cette feuille.

Comment vous sentez-vous ? Je sais qu’après ça j’ai l’esprit plus libre !

2. Etre trop dévoué pour les autres…et peu pour soi-même

A une époque de ma vie, j’étais très fatiguée et je me sentais vidée constamment.

Lors d’une séance chez une énergéticienne, celle-ci m’a dit que je donnais trop et qu’il fallait que j’arrête, afin que je retrouve un peu plus d’énergie. Il est vrai que je m’évertuais à aider les autres à régler leurs problèmes, tandis que les miens passaient après ou du moins j’étais seule à essayer de les régler. J’étais en souffrance mais j’étais persuadée qu’en donnant toujours plus aux autres, je recevrais autant – et ce n’était pas vrai. Je me faisais vampirisé de tous les côtés !

Ne pas trop se sacrifier ou ne pas trop se dévouer pour les autres ne veux pas dire être égocentrique, mais simplement être équilibré. C’est donner l’occasion à l’autre de prendre sa part de responsabilité dans la relation qu’il a avec vous. C’est donner l’occasion à l’autre d’être sur un même pied d’égalité par le principe d’échange et de réciprocité.

Vous recentrer sur vous-même participera à vous renforcer dans votre estime de soi et d’être plus sage dans la manière de vous donner aux autres !

3. Se laisser submerger par la négativité

Il y a un temps pour tout. Et il est tout à fait naturel de pleurer et de déprimer quand les choses vont mal autour de soi. Cela veut dire que vous êtes sur le point de changer et de vous ajuster. Là où ça devient dangereux, c’est quand vous vous languissez dans la négativité.

Oui, la situation est douloureuse, mais il est possible de choisir d’adopter une autre perspective – plus positive et plus bienfaisante pour vous – qui vous permettra de conserver la tête hors de l’eau.

Lors d’un des épisodes les plus douloureux de ma vie, après avoir bien pleurée et déprimée comme il se doit, j’ai décidé de m’inscrire à des activités ludiques qui m’avaient toujours attirés : le théâtre et le chant Gospel. J’ai aussi décidé de m’inscrire à des cours de naturopathie car cela faisait des années que je m’interdisais de le faire et ce fut les meilleurs décisions que j’ai pu prendre car, non seulement j’ai pensé à autre chose que ma souffrance, mais j’ai rencontré des gens merveilleux et au bout du compte l’amour avec un grand A !

J’étais persuadée qu’en conservant au maximum mon optimisme, j’arriverai à ne pas me laisser submerger et pour cela, j’ai eu besoin de faire des activités en terrain inconnu.

Bien plus tard, j’ai vu une psy et là encore cela fut une expérience des plus constructives.
Parler tout le temps de ses problèmes, c’est presque un sport inné chez l’être humain.

Cependant sans s’en rendre compte, on finit par ne percevoir que les problèmes et la négativité qui nous entoure, délaissant ce qui rend l’expérience sur Terre si belle.

Quand ça ne va pas, recherchez le rire, recherchez la joie, recherchez l’amour le plus possible en plus d’une oreille bienfaisante pour écouter vos problèmes !

4. Sociable à tout prix : vouloir plaire à tout le monde

Il n’y a aucune honte à être qui vous êtes. Prétendre le contraire, c’est vous nier et vous manquer de respect. Passer son temps à jouer le caméléon et morpher sa personnalité au gré de votre interlocuteur, cela demande en plus beaucoup d’énergie même si, pour certaines personnes, ça semble être une seconde nature.

J’ai fait l’expérience de nier mes rêves et mes désirs pour plaire à certaines personnes et ça a fini par me rendre malade.
Vouloir plaire à tout le monde, c’est comme laisser sa vie entre les mains des autres.
Aujourd’hui lorsque je sens qu’une personne ne désire pas m’ouvrir les portes de son coeur, ou me rejette, ou n’est tout simplement pas sur la même longueur d’onde que moi, ce n’est pas grave.

Elle reçoit le détachement bienveillant que j’offre à toute personne qui est dans cette posture vis-à-vis de moi.
Nos relations sont un baromètre de la nature des relations que nous avons avec nous-mêmes.

Les gens qui vous entourent et que vous fréquenter régulièrement sont-ils des amis authentiques qui vous acceptent tel que vous êtes ou êtes vous obligé d’adopter une attitude ou une posture particulière pour être accepté ? La réponse à cette question vous en dira long sur l’énergie que vous dépensez à être « sociable ».

5. Vouloir tout contrôler

C’est important parfois de savoir lâcher prise !

Nous avons besoin de routines pour bien fonctionner et simplifier notre existence, mais si pour je ne sais quelle raison, vous vous rendez malade parce que vous avez oublié de faire une tâche ce jour-ci ou parce que vous devez déléguer un travail à quelqu’un d’autre, prenez une pause !

Vous avez sans doute remarqué que la Vie est faîte d’imprévus et de bizarrerie que l’on ne comprend pas toujours dans l’instant T. Savoir accueillir l’incertitude, c’est faire preuve de souplesse d’esprit mais sutout c’est se rapprocher un peu plus de la sérénité !

Je suis certaine que l’on admire votre capacité à tout gérer pour tout le monde, cependant je suis certaine aussi que votre stress doit être très élevée dès lors que les choses ne tournent pas dans le sens que vous aviez prédit !

Si c’est bien le cas, posez-vous alors cette simple question : Le monde a-t-il arrêté de fonctionner ?

Le bonheur de vivre implique beaucoup de courage et il ne s’agit pas seulement du courage que l’on montre quand on est en lutte – un courage qui demande d’être fort et dominant mais un courage bien plus doux et subtil, celui de se laisser surprendre par la vie et de savoir être plus spontané, quitte à se tromper !

Bises

signature

Si vous avez aimé cette article, pensez à le partager avec vos amis ! Et Vous ? Quels sont les habitudes qui vous drainent le plus d’énergie ? J’adorerai connaître votre opinion sur le sujet, donc pensez à poster votre commentaire !

Publicités

Vous avez aimé cet article ? Merci de laisser Votre Commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s