Non classé

Pourquoi Perdre Son Enfant ?

Image courtesy of Craftyjoe
Image courtesy of Craftyjoe

Hier la cousine d’une de mes amies-soeurs âgée de 9 ans est décédée alors que cela n’était pas « prévue ». Du moins dans notre perspective humaine. Elle avait encore du temps devant elle.

« Pourquoi perdre son enfant ? »

Cette question a été posée par une proche qui a elle-même perdu son enfant il y a 9 ans maintenant.

Quelle serait votre réponse ?

La mienne est simple : Je ne sais pas…

Cependant cette question m’a touché. Et je voulais vous partager ce que je ressens.

Moi qui croit en l’âme et en sa continuité après la mort physique, je pourrais dire que cet être a décidé d’expérimenter la Vie dans un autre univers que le nôtre et que, même si cela nous dépasse, ce fut une décision de l’âme, mais sincèrement qu’est-ce que j’en sais ? Qui suis-je pour le dire ?

Je ne peux que remarquer que la Vie a un sens. Un sens parfois obscure et mystérieux mais un sens tout de même. Que la Vie humaine, c’est l’expérience de la Naissance et de la Mort et qu’il est donc naturel de mourir, quelque soit l’âge.

Nous ne contrôlons pas la Vie malgré tous les progrès médicaux, technologiques et sociaux. Et cela l’est d’autant plus flagrant lorsque la mort survient prématurément par accidents ou catastrophes naturels.

J’avais regardé le documentaire émouvant sur les 10 ans du Tsunami, il y a quelques semaines. Dans beaucoup des témoignages transparaissaient la marque de ce que j’appelais le « Destin ». Pourquoi sur une même plage, une famille était totalement épargnée alors qu’une autre voyait ses membres être réduit de 4 à 1 ?

Il semble que pour certains il est temps de partir et d’autres non.

Cependant même cette réponse ne peut remplir le vide de la perte d’un être aimé, et je ne peux imaginer – la perte de son enfant. Et y a-t-il véritablement UNE réponse à cette question ?

Je suis toute jeune maman et l’idée même qu’il puisse arriver quelque chose de fâcheux à mon enfant me fait mal…Car elle fait partie de moi, du moins il est difficile pour moi de la dissocier complètement de moi.

Oui, quand un être aussi cher que son propre enfant meurt, une partie de soi meurt avec elle. Et aucune réponse (ou presque) à cette question ne pourrait remplir le vide laisser par cette séparation.

Alors j’imagine que le mieux que l’on peut faire à mon sens est de chérir la mémoire de cet être qui a marqué notre existence.

Mon Amour va vers tous les parents qui sont passés ou qui passent malheureusement par cette douloureuse expérience.

Courage !

signature

Publicités

Vous avez aimé cet article ? Merci de laisser Votre Commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s